Actualités

Le Parc national de la Salonga en RDC retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril

juillet 21, 2021
Le Parc national de la Salonga en RDC retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril

Le 19 juillet 2021, lors de sa 44e session, le Comité du patrimoine mondial a décidé de retirer le Parc national de la Salonga (République démocratique du Congo) de la liste des sites du patrimoine mondial en péril en raison de l’amélioration de son état de conservation.

Cette décision fait suite à une mission de suivi conjointe du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) qui s’est déroulée du 23 janvier au 4 février 2020 dans et autour du Parc national de la Salonga (PNS). Les informations recueillies par cette mission ont montré que l’état de conservation du PNS s’était considérablement amélioré depuis la dernière mission de suivi en 2012.

Le PNS est la plus grande zone protégée de forêt tropicale dense du continent africain. Très isolé et uniquement accessible par voie d’eau, le vaste parc (33 500 km²) joue un rôle fondamental dans la régulation du climat et la séquestration du carbone. Il abrite des peuples autochtones et communautés locales et de nombreuses espèces menacées comme le bonobo, le paon du Congo, l’éléphant de forêt et le crocodile à museau fin.

Le PNS a été inscrit sur la liste des sites naturels du patrimoine mondial en 1984 sur la base de deux critères :

(1) Il représente l’un des très rares biotopes existants absolument intacts en Afrique centrale. Il comprend de vastes zones marécageuses et des forêts-galeries pratiquement inaccessibles, qui n’ont jamais été explorées et peuvent encore être considérées comme pratiquement vierges.

(2) La vie végétale et animale du PNS constitue un exemple d’évolution biologique et d’adaptation des formes de vie dans un environnement complexe de forêt équatoriale humide. La grande taille du parc garantit la possibilité continue d’évolution des espèces et des communautés biotiques dans une forêt relativement peu perturbée.

En 1999 cependant, le parc a été inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial en péril. À l’époque, il a été constaté que le PNS subissait des pressions anthropiques telles que le braconnage et l’agriculture sur brûlis, associées à des conflits armés et à un contexte politique instable. Ces dernières années, des concessions de forage pétrolier prévues ont encore menacé l’intégrité du parc.

Dans ce contexte, le gouvernement de la RDC, les communautés et les partenaires ont travaillé dur pour faire face aux menaces qui pèsent sur le Parc et son retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril. La mission de l’UNESCO a reconnu au début de 2020 que la gestion du Parc s’était améliorée, depuis la précédente mission en 2012, notamment en ce qui concerne le renforcement des mesures anti-braconnage permettant une population stable de bonobos et d’éléphants de forêt. Selon les dernières estimations de bio-surveillance, la Salonga abrite actuellement plus de 15 000 bonobos (environ 50% de la population mondiale) et 1 600 éléphants de forêt.

En juin 2021, les autorités congolaises ont précisé que les concessions pétrolières chevauchant le PNS étaient nulles et non avenues. Cette dernière démonstration de l’engagement de la RDC envers la Salonga a contribué à la décision prise lundi par le Comité du patrimoine mondial.

La décision de l'UNESCO motive d'assurer l'avenir de la Salonga à long-terme, dans l'intérêt de la population locale et de la nature.

« Nous félicitons le peuple et le gouvernement de la RDC pour la décision du Comité de l’UNESCO de retirer la Salonga de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Cette décision est une reconnaissance de l’énorme travail accompli par la RDC et tous les partenaires du parc depuis de nombreuses années. Grâce à une collaboration, souvent dans des conditions difficiles, et à une vision partagée, les personnes impliquées ont pu obtenir ce résultat important pour la préservation de cet écosystème exceptionnel d’importance nationale et mondiale.

 Nous profitons également de cette occasion pour remercier tous nos partenaires pour leur soutien : Tout d’abord l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) et les communautés locales avec lesquelles nous travaillons, l’UNESCO pour le suivi continu et sa décision finale, nos partenaires de mise en œuvre et nos donateurs, l’Union européenne, le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ), le Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW) et l’USAID, sans les contributions desquels ce succès de conservation – et cette victoire pour les personnes et les communautés de Salonga et de la RDC – n’aurait pas été possible » a déclaré Marco Lambertini, directeur général du WWF.

Depuis 2015, le WWF travaille avec l’ICCN pour améliorer la gestion du parc conformément aux normes internationales, l’un des objectifs étant de retirer le PNS de la liste des sites du patrimoine mondial en péril. Les principaux efforts consistent à mettre en place un suivi écologique régulier des espèces caractéristiques, à soutenir l’ICCN dans l’opérationnalisation de la stratégie anti-braconnage du gouvernement et à renforcer la collaboration entre tous les acteurs impliqués dans la gestion et la conservation du PNS, allant des scientifiques aux communautés locales.

Alors que nous nous efforçons d’assurer l’avenir à long terme de la Salonga pour le bien-être des personnes et de la nature, tant au niveau local que mondial, nous restons pleinement engagés à collaborer avec nos partenaires et les communautés locales pour protéger la Salonga ainsi que les personnes et la faune qui en dépendent.

Egalement intéressant

mars 7, 2022

Visite du Directeur général du WWF à la Salonga

Le Directeur général du WWF a visité la RDC du 11 au 19 février 2022 avec un passage au Parc national de la Salonga.

En savoir plus
novembre 19, 2021

Communiqué: L’ICCN et le WWF annoncent la signature d’un nouvel accord de partenariat pour le Parc National de la Salonga

L'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) et le WWF-RDC s'engagent dans un nouvel accord de partenariat pour le Parc national de la Salonga

En savoir plus
juin 22, 2020

Mission d’éducation et sensibilisation environnementale en milieu scolaire autour de Monkoto

Une équipe de l’UGPNS a effectué une mission d’éducation et de sensibilisation environnementale auprès de 30 écoles des environs du parc.

En savoir plus
juillet 3, 2018

Des formations en informatique pour les communautés et les gardes

L’équipe de développement rural vient de lancer un programme de formation en informatique.

En savoir plus