Actualités

Covid-19: la situation à la Salonga

juin 22, 2020
Covid-19: la situation à la Salonga

Le Covid-19 est une menace majeure pour les parcs nationaux qui dépendent fortement du tourisme. Les personnes peuvent entrer en contact avec des animaux sauvages et transmettre le virus.

Actuellement, le tourisme a été interrompu dans de nombreux projets, par exemple à Dzangha-Sanga en République centrafricaine, pour réduire ce risque. Les chercheurs qui participent à nos projets disposent également de directives et de procédures claires pour garder leur distance. Toutes ces mesures devraient contribuer à réduire le risque de transmission entre l’homme et l’animal. 

À Salonga, il n’y a pas de cas connu de Covid-19 à ce jour, car la région est très isolée. Actuellement, il n’y a pas encore de tourisme actif, bien que nous recevons de plus en plus de demandes de personnes souhaitant explorer la Salonga.

Nos projets de recherche utilisent principalement des mesures indirectes par le biais de pièges à caméra et d’une plate-forme d’observation et ceci ne pose ainsi aucun risque pour les espèces menacées qui y vivent.

Les impacts du Covid-19 se font néanmoins sentir sur place, car toutes les activités susceptibles de présenter un danger possible pour les humains et les animaux ont été temporairement suspendues.

Par exemple, les sessions actuelles de formation des gardes forestiers, basées sur les droits de l’homme, ont dû être interrompues afin d’éviter de rassembler un grand nombre de personnes.

Les formateurs ont donc adapté leur approche et poursuivent le programme en encadrant des petits groupes de patrouilles. Une deuxième phase de formation prévue pour regrouper de nombreux écogardes devra se tenir plus tard, une fois que les restrictions liées au Covid-19 pourront être levées.

En outre, le travail communautaire et de développement rural a dû être réduit , de sorte qu’il n’est actuellement réalisé que là où les règles de distanciation peuvent être respectées. Ceci vaut notamment pour notre collaboration avec les écoles. Ensemble avec nos partenaires, nous sensibilisons également la population locale aux dangers du Covid-19 et l’informons des mesures d’hygiène à adopter.

Le travail qui peut être effectué par moins de 20 personnes se poursuit normalement en RDC. À la Salonga, ceci concerne par exemple le biomonitoring dans les clairières, les patrouilles d’écogardes, le travail avec les fermiers pilotes, la récolte du café et d’autres travaux agricoles qui n’impliquent pas de rassemblements importants de personnes.

Egalement intéressant

avril 19, 2021

Le WWF et l’USAID assistent les communautés riveraines du Parc National de la Salonga affectées par des conflits inter-ethniques

Le WWF et l'USAID ont apporté une aide médicale aux communautés locales riveraines du Parc de la Salonga après des violences inter-ethniques

En savoir plus
juin 22, 2020

Mission d’éducation et sensibilisation environnementale en milieu scolaire autour de Monkoto

Une équipe de l’UGPNS a effectué une mission d’éducation et de sensibilisation environnementale auprès de 30 écoles des environs du parc.

En savoir plus
juin 22, 2020

Construction de centres de santé dans les villages de Sambwankoy et Mangilombe : des avancées sociales en appui à la conservation du Parc national de Salonga

Des centres de santé construits avec l'appui du Parc à Sambwankoy et Mangilombe aideront à améliorer les conditions de vie de ces deux communautés autochtones.

En savoir plus
octobre 10, 2019

Deux éco-gardes se rendent en formation à l’Ecole de Faune de Garoua au Cameroun

Deux éco-gardes se sont rendus à l'Ecole de faune de Garoua au Cameroun, pour une formation de 18 mois qui a débuté en septembre

En savoir plus